45 millions pour la construction d’une image de déconfinement…

Ce matin j’ai envie de faire une grosse crise sur Cossette au lieu de les féliciter d’avoir obtenu un contrat de construction d’image à 45 millions. Je vais rester calme… je vais prendre un café de Coffee Queen parce que first thing first un café. ☕☕☕

Ce matin avant même de prendre mon café, je viens de voir un article de La Presse qui m’a fait sursauter… 45 millions pour la construction d’image 😱

Parlons de construction d’image… Dans mon monde à moi, Ça vaut pas 45 millions. Pour l’ampleur potentiel que ça l’a, ça vaut pas 45 millions.

Pour ceux qui se demanderaient qu’est-ce qu’une construction d’image, c’est en gros une maquette et une scénarisation d’une publicité ou d’une campagne publicitaire (ensemble de publicité). Ça n’inclut pas les placements publicitaire là! Alors 45 millions pour une idée globale avec probablement un plan stratégique, c’est trop.

Et de plus… Je pense qu’il y a un gros problème et j’ai un gros malaise, parce qu’après on va donner carrément des peanuts au créateur de contenu et au médias.

Est-ce que j’ai déjà dit que j’avais les pieds joints la carrière du créateur de contenu Web de 2013 à 2016 (Mon blog à l’époque Etre Radieuse)… Imaginez-vous que j’ai eu des mandats avec Cossette et ses filiales pour du marketing d’influence. En tant que créateur de contenu je peux vous dire que j’avais de peine et de misère de me faire payer 1000$ pour du contenu de qualité. Et souvent c’était moins de 1000$ et ça incluait production photos et vidéos, en plus de textes. Ça c’est quand il voulait payer et qu’ils “avaient dû budget”!

Quand je vois ça, c’est exactement pour ça qu’en janvier j’ai écrit le statut de la Saga Ricardo qui a été repartagé énormément mais également par François Lambert et Nicolas Duvernois dans Les Affaires.

Là on parle de l’argent du gouvernement encore une fois et ce pendant une période de crise. 45 millions pour une idée de campagne publicitaire. 45 millions je garantie que Neomedias agence marketing web avec ma fantastique équipe, on arrive pour moins du un dixième du prix. Chez Neomedias nous avons des spécialistes seniors dans chaque branche du marketing numérique. Donc notre équipe sait exactement de ce qu’on parle ici.

Ce qui a bien fonctionné au niveau du marketing lors du confinement c’est la mobilisation des créateurs de contenu et des médias de masse. Encore une fois ce sont les actions prises sur les médias sociaux qui ont été les vecteurs des messages et la mobilisation citoyenne à créer des groupes et des publications pour aider les gens. C’est ben beau une publicité hyper lécher mais des fois ça ne marche pas. Parfois le message réside dans l’éducation et le partage. Les médias sociaux c’est le meilleur moyen pour transmettre un message. Si tous les professionnels de toutes industries confondues prennent leur place sur le Web rapidement, se mettent de l’avant et parle à leur audience pour les sensibiliser aux enjeux du déconfinement, on va pouvoir garder des mesures préventives et pouvoir revenir vers la normale tranquillement.

D’un autre côté, il va falloir également s’adapter en mode télé-travail et avoir des outils numériques ainsi que prendre le temps de se positionner sur le Web. C’est pas le Panier Bleu et les Mazonequebec (on en parle sur notre podcast avec Nadia Seraiocco) qui vont sauver le derrière des entreprises mais bien de la présence Web de l’entreprise et de ses efforts à prendre un virage numérique rapidement. Ceux qui ont fait le pivot et on le voit avec des statistiques claires de nos clients, on voit leurs statistiques et leurs ventes augmenter drastiquement.

Nos habitudes de consommation commencent à changer réellement.

Présentement, je mange aussi bien qu’avant sinon mieux avec des méthodes alternatives aux grandes épiceries et ça fonctionne. Ma consommation est plus sensibilisée à l’achat local même si nous avions déjà énormément ces habitudes de consommation auparavant. Et je ne suis pas là seule à le remarquer.

Post Covid-19 je vais garder ces habitudes d’achat parce que je vois des avantages pour plusieurs raisons. Je vois des gens également poster sur les médias sociaux qu’ils aiment soudainement acheter en ligne. Ce sont des habitudes qui vont rester. Le commerce de détail à changer au cours de la dernière décennie et la crise qu’on vit en ce moment le démontre.

Pensez-y bien.

Le déconfinement ne sera pas facile, mais ce n’est pas une campagne publicitaire de 45 millions qui va changer quelque chose. Le gouvernement a insisté pendant des semaines presqu’en laver le cerveau de rester chez nous et là, le discours change, parce que la courbe commence à planir. Il faut mettre de l’avant les bonnes nouvelles et donner l’heure juste sur la situation comme ça été fait au début de la pandémie.

C’est là que la psychologie et la sociologie rentrent dans une campagne de marketing qui devra être humaine et axé sur des humains.

Le meilleur Marketing n’a pas l’air d’une publicité, il est humain.

Oh et Cossette… est un fleuron québécois fondé en 1972, l’agence appartient depuis 2019 à l’entreprise américaine Legacy Acquisition, et avait précédemment été achetée par la chinoise Blue Focus en 2014. (Merci Christian pour la précision et le commentaire que tu as écrit lorsque j’ai envoyé la nouvelle sur le Discord de Neomedias 😉)

Dorénavant Cossette appartient à une entreprise AMÉRICAINE.

Comme dirait Christian : ça ne fait pas très panier bleu tout ça!

Dans un monde où on dit prôner l’achat local, bien qu’ils ont créé de l’emploi au Québec, au final l’argent va ailleurs.

Sans avoir de brief du gouvernement je leur dirais de faire ce qui suit :

Faire une campagne axée sur l’humain et sur l’éducation.

Utiliser les mêmes vecteurs de communication utilisés lors du confinement pour véhiculer le message.

Faire appel au créateur de contenu

Amener des psychologues sur la première ligne, car une peur collective ça prend du soutien.

Encourager l’achat local.

Faire le déconfinement progressivement.

Utilisez les médias sociaux encore une fois.

Horacio avec un discours de bon docteur réconfortant

François avec le discours paternisant et rassurant

Et voilà.

Il y a beaucoup de détails que je n’ai pas, il y a peut-être quelque chose que je ne sais pas. J’émets simplement mon opinion suite à la lecture d’un article de La Presse et des discussions que j’ai eu avec mon équipe et mon conjoint Simon a ce sujet.

Pour conclure, si vous voulez plus d’opinion et de stratégie marketing, je vous invite à vous abonner à ma chaîne YouTube http://youtube.com/etreradieusetv et ainsi que notre podcast Wifi Café Ambition.